haricot balcon

10 conseils pour réussir son potager de balcon (partie 2)


Voici trois nouveaux conseils pour mettre toutes les chances de son côté avec la création de son balcon potager. Des petits trucs que j’ai pu apprendre ou constater à travers cette première année de jardinage en pots, qui a été faite de petits succès et aussi d’échecs assez cuisants qui me serviront de leçon pour l’année prochaine ^^.

Pour rappel j’ai publié la semaine dernière trois premiers conseils pour un potager de balcon réussi. Ce que je considère comme réussi, c’est évidemment de cueillir les légumes de sa production, ne pas se ruiner en dépenses inutiles, et aussi penser à la sécurité de ses installations.

Allons-y pour la suite, dans cette seconde partie nous allons nous pencher sur la question du poids de notre potager. Comment alléger un maximum son balcon potager ? 

haricot balcon

4/ Privilégier les légumes de petite taille

Sur un balcon les possibilités sont très restreintes à cause du manque de place. J’ai commis l’erreur cette année d’accumuler les légumes qui nécessitaient un grand contenant : Tomates cerises, haricot grimpant, aubergine, courgette. C’était beaucoup trop, pour deux raisons :

  • J’aurais pu faire pousser beaucoup plus de légumes de petite taille, bien plus adaptés à la vie sur le balcon : Le rendement de l’aubergine a été de zéro, et j’ai cueilli en tout et pour tout deux courgettes (heureusement que j’ai pu récolter et surtout conserver les fleurs de courgette). J’aurais pu utiliser cette précieuse place pour plus de plants de poivrons, pour d’autres fraisiers, des salades etc… qui m’auraient donné un rendement nettement supérieur.
  • On doit éviter absolument de stocker beaucoup de pots de grande taille sur un balcon pour des raisons de sécurité. Il y a toujours un certain poids total à respecter (généralement de 350 Kg/m² mais cela dépend des immeubles, vous pouvez vous renseigner de votre syndicat de copropriété. Pensez bien que votre terre est déjà lourde lorsqu’elle est sèche, et qu’elle le sera encore plus après l’arrosage. Pensez aussi aux moments où vous voudrez prendre un verre sur votre balcon avec des amis, autant de poids supplémentaire à prendre en compte.

Je ne dis pas qu’il faut se priver de tous les légumes à grande ampleur si cela nous fait très plaisir d’en avoir, mais je trouve nécessaire de faire une sélection intelligente de ce qui peut nous faire plaisir sans monopoliser la moitié du balcon.

J’ai notamment découvert cette année la variété de tomates cerises Tiny Tim qui est vraiment géniale pour avoir quelques tomates sans nécessiter de grand pot et de beaucoup de place. J’ai déjà évoqué plusieurs fois cette variété sur le blog, c’est que je l’aime vraiment beaucoup 🙂

 

Tiny Tim fin septembre : Les tomates continuent de mûrir !

 

5/ Bien penser son matériel

Les pots

Dans la mesure du possible il est bon de privilégier les pots en matière plastique plutôt qu’en argile. Ils seront beaucoup plus légers, même s’il est vrai qu’ils ont l’inconvénient de chauffer plus rapidement les racines des plantes. Mais c’est un risque que j’ai préféré prendre, comme j’avais vraiment beaucoup de pots. Après si vous en avez peu vous pouvez bien-sûr vous permettre de choisir des matériaux un peu plus lourds.

 

Le terreau

Le choix du terreau doit être basé avant tout sur sa composition (cela fera l’objet d’un autre article), mais il serait dommage de ne pas accorder d’importance au facteur poids. Parfois, d’une marque à l’autre, pour un même nombre de litres le poids est radicalement différent ! Si vous achetez le plus lourd, non seulement vous allez devoir stocker ce terreau sur votre balcon (et n’oubliez pas qu’il va encore prendre du poids avec les arrosages) mais en plus il va falloir le monter là haut, ce qui n’est pas toujours facile.

 

Le drainage

Au fond des pots se trouvera la couche de matière drainante, indispensable à la bonne santé des racines de vos plantes puisqu’elle permet à l’eau de s’évacuer librement au lieu de macérer dans son contenant. Lorsque l’on a un jardin ou une terrasse et que l’on veut des plantes en pots, en général on utilise des cailloux. Mais sur un balcon il peut être plus malin d’acheter un sac de billes d’argiles, beaucoup plus légères et pas (encore) bien chères à l’achat.

 

balcon potager

…Mes bacs de rangement sont aussi en plastique !

 

6/ Bien penser son agencement

Le balcon est maintenu par un seul côté, celui de la façade de votre logement. Il faudra vous assurer de positionner les plus grands pots contre ce mur où  l’espace est moins vulnérable que son opposé, côté balustrade. Il vaut mieux que le côté le plus faible soit occupée par le moins de poids possible, on lui réservera donc les jardinières de taille classique. Jardinières qui je le rappelle doivent toujours être tournées vers l’intérieur du balcon, il est interdit de les faire “pendre” vers l’extérieur pour des raisons évidentes de sécurité.

Par contre il existe aujourd’hui des balconnières qui se clippent carrément sur la balustrade, ainsi elles sont à la fois à l’intérieur et à l’extérieur du balcon. J’en ai acheté une cette année, attention car selon les formats ils ne s’adaptent pas à toutes les balustrades. J’ai trouvé la mienne vraiment bien, c’est très stable et c’est plutôt joli. Ma ciboulette a eu l’air de s’y plaire en tous cas !

Repérer les zones qui sont les plus ensoleillées pour leur réserver les légumes qui ont le plus besoin de lumière (la majorité des légumes fruits). Si vous devez utiliser des zones mi-ombragées, vous pourrez leur attribuer la plupart des aromates. Attention à ne pas confondre mi-ombre et ombre, la plupart des plantes potagères ne supportent pas cette dernière.

 Merci d’avoir lu cet article, n’hésitez pas à partager vous aussi vos astuces pour réduire le poids des matériaux de votre balcon 🙂


3 Comments
  • Avatar
    Romain-Tousaupotager.fr
    Posted at 20:11h, 11 novembre Répondre

    N’hésite pas à tester un ou deux Airpot pour commencer (ça se vend également dans les magasins de culture Indoor (IndoorGarden) tu en as peut être par chez toi. Sincèrement, mes plants ont été superbes dans ces pots (bien plus beaux qu’en pots classiques).

    Pour les variétés retombantes, je pense que Pendulina est celle que tu trouveras le plus facilement, mais en vrac quelques autres variétés que tu peux trouver sur des forums d’échange ou sur des sites à l’étranger : Tumbling Junior Yellow, Yellow Canary, Rambling Gold Stripe…

    Je ne suis pas un grand connaisseur des aubergines, ce que j’aime c’est les cultiver et l’originalité. Je l’ai essentiellement cuisiné au barbecue en papillote et je ne l’ai pas trouvé plus fade qu’une autre mais franchement je ne voudrais pas t’induire en erreur. Ce que je peux t’assurer c’est qu’avec elle tu auras des fruits !

    Tout dépend de la taille de ton pot pour les poivrons, mais c’est vrai que souvent, un plant bien à l’aise produira plus que 3 ou 4 pieds à l’étroit. Mais ne t’inquiète pas la culture du poivron n’est pas évidente. Le secret, c’est le timing. Personnellement celui qui me donne les meilleurs résultats c’est : semis fin janvier/début février, rempotage au stade 2 vraies feuilles dans un contenant assez grand (8-10 cm de diamètre), plantation vers fin avril si les conditions le permettent sinon mi-mai. Il ne faut surtout pas qu’il y ait de blocage dans la croissance et penser à retirer les premières fleurs. Elles apparaissent trop vite et le petit plant n’est pas assez fort pour faire grossir les fruits et continuer à grandir et produire en même temps. Un petit sacrifice vite rattrapé !

    A bientôt,
    Romain.

  • Avatar
    Romain-Tousaupotager.fr
    Posted at 16:17h, 11 novembre Répondre

    Bonjour Cindy,

    Je découvre ton blog, génial !

    J’avais également testé quelques cultures sur terrasse pour pouvoir écrire des papiers sur mon blog pour les potagistes sans jardin. Mais ton expérience est bien plus poussée que la mienne, c’est super de partager tout cela !

    Si je peux me permettre quelques astuces que j’ai découvert de mon côté. Concernant les contenants, j’ai opté pour les Smart’pots en géotextile, parfaits pour la culture sur balcon (ils font fureur au Québec, modèle de culture urbaine). Ils sont légers et les plantes poussent très bien dedans et pas très chers comparé à des “beaux” pots comme tu dis. Et je ne les trouve pas moches. On en trouve ici (entre autre) : http://macadam-gardens.fr/22-jardinieres-geotextile

    Sinon je travaille beaucoup avec les Air pots, ils faut bien maitriser l’arrosage pour pas que l’eau s’échappe par les trous (ce qui n’arrive pas si on arrose régulièrement) mais ils permettent de cultiver dans des volumes 3 fois moins grands. Ils en vendent aussi sur le lien précédent. J’ai eu de très bons résultats avec ça et pareil, pas très cher par rapport à d’autres. En plus, une fois dépliés, ils ne prennent presque pas de place.

    Enfin, j’ai beaucoup travaillé sur le choix des variétés. J’ai vu que tu utilisais Tiny Tim mais il y en a beaucoup d’autres (que je trouve meilleures que Tiny Tim personnellement). Des variétés comme Maskotka, Budaï Torpe (parmi les premières au jardin) ou encore Pendulina (qui retombent, géniale pour des pots suspendus qui fait gagner de la place) ou Red Robin (je suis à court de graines mais je vais refaire mes stocks l’année prochaine, si tu en veux je pourrais t’en envoyer). En tout cas, les Dwarfs ne manquent pas, il n’y a pas que des rouges ou des tomates cerises !

    Pour les aubergines, la blanche à oeufs est parfaite pour la culture en pot, ultra prolifique et précoce comme les fruits sont petits. J’essaie Rosa Bianca l’année prochaine.

    Pour les poivrons, pareil il faut partir sur des variétés à petits fruits comme les “Mini bell” (yellow, red, chocolate), le Doe Hill marche très bien aussi et il est succulent ! J’ai fait un suivi sur mon blog d’un Chocolate mini bell en pot si tu veux suivre, je me permet de glisser un lien : http://tousaupotager.fr/aventures-poivron-pot-1/. Au final, j’ai récolté une quinzaine de petits fruits bien sucrés et j’en aurais eu d’autres si je l’avais pas oublié au bureau pendant mes vacances :).

    La sélection variétale a développé beaucoup d’autres variétés encore adaptées à la culture en pot, si tu le souhaites j’aurais encore beaucoup d’exemples mais j’ai déjà écrit un roman !

    Allez, j’ai encore pas mal d’articles à lire :). Félicitations en tout cas, ton blog est très agréable à parcourir.

    A bientôt,
    Romain.

    • Avatar
      Cindy - Semer à la Folie
      Posted at 19:11h, 11 novembre Répondre

      Salut Romain ! Merci beaucoup pour ce roman qui m’a fait très plaisir 😉

      C’est vrai que je n’ai pas pensé à parler des pots en géotextile, je vais rectifier ça tout de suite. Je m’y suis intéressée également et j’avais même trouvé une entreprise d’accord pour m’en envoyer en échange d’un article, mais finalement elle s’est désistée. Dommage ! J’aurais bien essayé moi aussi.

      Pour ce qui est des Air pots en revanche je ne connais pas du tout ! Merci pour l’info je vais me renseigner à leur sujet !

      En tous cas, moi qui avais prévu de semer plein de Tiny Tim l’année prochaine, tu me donnes envie de tester d’autres variétés (j’adore l’idée des tomates retombantes ! Mais pour une balconnière seulement car je n’ai pas de “plafond” à mon balcon pour mettre des suspensions)

      Du coup tu as testé l’aubergine blanche à oeufs, ça m’intéresse ! C’est une variété que j’étais sur le point d’acheter quand j’ai lu des avis négatifs à son sujet, comme quoi elle était très fade au goût et que c’était plutôt ornemental. Comme j’adooore les aubergines, c’était important pour moi de choisir une variété avec de bonnes qualités gustatives (enfin ceci dit elle n’a jamais donné de fruit LoL)
      Mais je crois comprendre que toi tu l’as trouvé bonne ?

      Pour les poivrons j’ai beaucoup aimé la variété Purple beauty, j’ai trouvé le goût extra et la couleur super mimi. J’ai un peu merdouillé en les mettant à 3 dans le même pot, je pense que c’est à cause de ça que la récole a été maigrelette !

      Sur ce, je file découvrir ton blog 🙂 Bonne soirée à toi,

Post A Comment