Le Peperomia argyreia


Aussi appelé le “Watermelon peperomia” (Peperomia pastèque) ou le Peperomia d’argent, cette plante est appréciée pour ses feuilles décoratives. La première fois que je l’ai vue, j’ai eu l’impression de regarder un bouquet de pastèques en 2D !

Le Peperomia argyreia reste de taille modeste (à quelques records près !) et pousse très lentement. Vous aurez bien une petite place pour lui ?

Cultiver le Peperomia argyreia

Besoins spécifiques

Sans être très compliqué, le Peperomia argyreia ne fait pas pour autant partie des plantes les plus faciles à maintenir, surtout pour ceux qui ont l’arrosoir généreux : Il redoute les excès d’eau. Ses feuilles épaisses témoignent de son fonctionnement proche d’une succulente, et je traite le mien comme tel.

Il n’a pas besoin d’avoir son terreau humide en permanence, bien au contraire, il apprécie que celui-ci puisse sécher entre deux arrosages (il ne doit toutefois pas rester desséché complètement). Méfiez-vous en hiver, il boit alors très peu, pensez à bien vérifier le terreau avant d’arroser.

Je tiens mon Peperomia dans un cache-pot, mais cela m’oblige à faire très attention à ce qu’il n’y ait pas d’eau au fond. C’est plus pratique de l’avoir dans un pot doté d’une soucoupe.

Le mieux est de lui offrir un terreau pour cactus additionné d’un matériau drainant, comme la perlite (j’ai mélangé pour le mien du terreau universel et du terreau pour cactus afin de l’alléger). Cela lui permettra d’avoir un sol bien aéré et de limiter les risques de pourriture des racines, à laquelle il peut être sujet. Cette plante étant sujette au manque de calcium, je vous recommande de rajouter à votre mélanger des coquilles d’œuf que vous aurez préalablement laissées sécher à l’air libre 2 ou 3 jours, et cassées en tous petits morceaux. Cela évitera à votre plante d’avoir ses jeunes feuilles déformées.

Par ailleurs, un pot en terre-cuite lui conviendra sans doute un peu mieux qu’un pot en plastique, et on pourra le laisser dedans au moins trois ans avant de le rempoter car il aime les contenants étroits et pauvres.

La bonne nouvelle c’est que ses épaisses feuilles lui permettent de stocker de l’eau. Il n’est donc pas particulièrement exigeant sur l’humidité de l’air durant sa période de repos hivernale (et ça tombe bien, c’est en hiver que nous chauffons nos intérieur et que l’air est donc particulièrement sec). Notons toutefois que les jeunes pousses sont plus sensibles à la sécheresse de l’air, aussi si vous faites des boutures elles seront mieux sous cloche pour éviter les déformations.

Ne placez pas votre Peperomia dans un endroit sombre de votre intérieur, il aime la lumière. Sans aller jusqu’à le mettre plein sud (le soleil ferait brûler ses feuilles et effacerait les motifs qui font tout son intérêt), il appréciera un emplacement lui permettant de recevoir une bonne lumière indirecte.

Veillez à ne pas le laisser dans un endroit froid, il n’aime vraiment pas cela. 18° est un minimum pour son bien être, 20° est idéal.

Fertiliser son Peperomia argyreia

Les Peperomia ne sont généralement pas de grands demandeurs d’engrais, car ils poussent souvent dans des sols pauvres.

Cependant, cette variété en particulier semble plus gourmande. Vous pouvez lui en donner toutes les deux semaines en période de croissance, elle n’en sera que plus productive et ses feuilles seront plus grosses. Choisissez un engrais équilibré, si il n’est pas bio, je vous recommande de diviser par deux la dose préconisée par le fabriquant.

Principales sensibilités

Les feuilles de mon Peperomia argyreia sont trouées / tordues ?

Nous l’avons vu, le Peperomia argyreia est sensible à l’excès d’arrosage, et c’est ainsi qu’il manifeste son inconfort lorsque cela arrive. Malheureusement la feuille ne reprendra plus son aspect normal. Si votre Peperomia est bien fourni et qu’il est en période de croissance, vous pouvez couper les feuilles abîmées et en profiter pour en faire des boutures.

Les feuilles tordues peuvent également être signe d’un manque de chaleur ou même d’un manque de calcium (on peut ajouter des coquilles d’œufs à son substrat).

Les tiges de mon Peperomia pourrissent ?

Cela arrive lorsque la plante reçoit vraiment beaucoup trop d’eau. Votre terreau est-il suffisamment drainant ? Il est vraiment important qu’il contienne suffisamment de perlite (ou équivalent) pour que le substrat puisse respirer.

Mon Peperomia pastèque a des taches noires au dos de ses feuilles ?

Cela peut être dû à plusieurs choses. Si votre plante n’a pas de parasites, alors il est possible qu’elle ait eu froid. Si elle est tout près d’une fenêtre en hiver par exemple, il vaut mieux l’en éloigner.

Mon Peperomia Argyreia perd ses couleurs ?

Cela signifie certainement qu’il reçoit trop de lumière. Vous n’avez pas encore trouvé sa place, cherchez encore un peu 🙂

Feuilles trouées, recroquevillées, griffées… Mon Peperomia a eu trop d’eau !

Multiplier son Peperomia

Vous pouvez bouturer les feuilles ou les tiges de votre Peperomia. Si certaines se sont un peu abîmées par exemple, au lieu de les jeter, bouturez-les et vous aurez une nouvelle plante… Un jour ! Il ne faut pas être trop pressé quand même, le Peperomia pastèque prend son temps.

Pour le bouturer, le plus simple est de couper ses feuilles en deux, de les planter dans du terreau ou de la sphaigne humide (le côté coupé dans la terre) et de garder les boutures dans un endroit bien humide et bien chaud, avec beaucoup de lumière indirecte.

On peut aussi sélectionner une tige, et la mettre dans l’eau ou dans la sphaigne jusqu’à ce que des racines apparaissent.

Un peu moins de trois semaines après avoir coupé les tiges, les racines commencent à se faire jolies ! Bientôt, de petites feuilles apparaîtront juste au-dessus.

Notez que si vous faites raciner la tige dans l’eau, il est très recommandé de lui offrir un passage dans la sphaigne humide avant de la mettre en terre. Si la bouture passe de l’eau à la terre sans acclimatation, très souvent dans le cas de cette variété, le changement de conditions lui sera trop brutal et elle ne pourra pas survivre.

Boutures de Peperomia dans la sphaigne ( j’ai aussi coupé les feuilles et planté les extrémités en terre, mais je l’ai laissée sécher par inadvertance et elles n’ont pas pris ! )

Bon à savoir

Peu après l’achat de mon Peperomia pastèque, mon conjoint et moi devenions fous en cherchant d’où provenait l’odeur nauséabonde qui nous titillait les narines à partir de 21h.

J’ai cherché partout et je commençais vraiment à avoir peur que quelque chose pourrisse dans un endroit inaccessible de la maison.

Le Peperomia produit des fleurs en “queue de rat”, sans pétales. Ce sont d’étranges tiges qui s’érigent entre les feuilles. Vous voyez où je veux en venir ?

Exactement. Le soir venu, ces fleurs émettent une odeur fétide (j’ai lu quelque part que c’est une odeur “de souris”) qui sent pendant 30 secondes et s’estompe… Pour mieux venir vous surprendre deux minutes plus tard. Autant vous dire qu’il n’a pas gardé ses fleurs très longtemps.. !


No Comments

Post A Comment