arroser ses plantes

L’arrosage


La question de l’arrosage est plus délicate qu’il n’y paraît. Dans cet article je souhaitais réunir ce que j’ai appris ces dernières années et je vous invite à apporter toute précision que vous jugeriez intéressante en commentaire 🙂

On ne tire pas sur une fleur pour la faire pousser. On l’arrose et on la regarde grandir… Patiemment.

Proverbe africain

Comment connaître les besoins de ma plante ?

Il est essentiel de comprendre que chaque espèce a des besoins en eau spécifiques. Ces besoins sont liés à l’environnement de la plante dans son milieu naturel, ou si la variété est créée par l’Homme, à celui des parents de cette plante.

Pour connaître ces besoins il convient donc de prendre le temps de faire ses recherches. Vous pouvez trouver ces informations sur Internet, mais prenez soin de croiser les sources, car certains sites de jardinage ou de loisirs ont pour objectif de créer beaucoup de contenu très rapidement, et peuvent partager des informations génériques qui ne s’appliquent pas réellement à l’espèce en question. D’autres sites du même genre s’appuieront sur ces fausses informations pour les relayer à leur tour et c’est ainsi que l’on se retrouve avec des conseils peu judicieux amenant à des erreurs de culture.

Personnellement, j’aime ajouter le terme “blog” au nom de l’espèce lorsque je lance une recherche, car cela me permet de trouver des informations de la part de personnes qui cultivent réellement cette plante. Je peux ainsi avoir des retours d’expérience plus précis et plus pertinents.

Les conseils de culture

“Arrosez une fois par semaine en été et une fois tous les 15 jours en hiver.”

Je suis la première à noter ce type de conseils lorsque je le juge utile, mais il y a une chose très importante à garder en tête : Ce n’est qu’une indication. On sait que si l’on recommande d’arroser une plante une fois par semaine, c’est qu’elle aime avoir son sol plus humide qu’une autre qui nécessiterait un arrosage mensuel. Mais la fréquence d’arrosage est totalement dépendante de vos conditions de culture.

On recommande par exemple de n’arroser le Senecio rowleyanus qu’une fois par mois, et ce conseil pourtant judicieux dans la plupart des situations a failli me coûter mon jeune plant. D’une part, il est jeune, donc il a peu de réserves d’eau. D’autre part, il est dans un petit pot de terre cuite dans un substrat très drainant : Il sèche très vite ! J’ai sauvé mon Senecio in extremis en le surfaçant avec de la tourbe, en augmentant la fréquence des arrosages à une fois par semaine, et en lui offrant le plus de lumière possible.

Grow baby grow !

De quoi dépend l’arrosage ?

Voici quelques indications qui peuvent vous aider à déterminer la fréquence de vos arrosages.

Le contenant

  • Une plante en pot nécessitera plus d’eau que si elle vivait en pleine terre, car sur une si petite surface l’eau disparaît plus vite.
  • Une plante dans un pot en terre cuite nécessitera plus d’eau que si elle vivait dans un pot en plastique ou en céramique, car la terre cuite en absorbe une partie ce qui assèche le substrat plus vite.
  • Une plante dans un petit pot nécessitera plus d’eau que si elle vivait dans un plus grand pot, car le petit pot retient moins l’humidité.

Le climat

  • La quantité de lumière ainsi que la chaleur impactent la soif des plantes : Plus il y en a, plus elles nécessitent de l’eau.
  • L’humidité de l’air joue également un rôle dans la soif de nos végétaux, car ceux-ci la captent par le biais de leurs feuilles et/ou de leurs tiges, et l’utilisent comme aussi comme carburant.

Le substrat

  • Certains substrats sont drainants et évacuent l’eau rapidement. D’autres au contraire retiennent l’humidité plus longtemps.
  • Un substrat sableux ou riche en perlite / vermiculite / pumice… comme un terreau pour cactus, sèche très vite (mais c’est le but, puisque vous y cultivez des cactus).
  • Un substrat à base de tourbe de coco ou de sphaigne retient l’humidité, il sèche bien plus lentement.
  • Une terre de jardin argileuse retient l’humidité, une terre sableuse l’évacue très vite.

L’activité de la plante

À moins de vivre dans un pays tropical, sous nos latitudes les plantes vivaces connaissent une période de repos et une période de croissance. Si une plante est en période de croissance, qu’elle soit en train de créer une feuille, une fleur, des racines, un rejet, un fruit, alors elle aura besoin d’eau. À l’inverse, une plante au repos doit voir ses arrosages se réduire grandement, dans certains cas la terre restera totalement sèche (cactus) et dans d’autres elle sera légèrement humide jusqu’à la reprise de la croissance.

Comment bien arroser ?

On peut mentionner quelques principes de base pour bien arroser ses plantes :

  • Vérifier que le sol est effectivement sec, ou du moins qu’il n’est plus suffisamment humide pour l’espèce que vous cultivez.
  • L’eau du robinet ne convient pas à toutes les plantes. Les plus sensibles préféreront nettement l’eau de pluie, que l’on peut récolter au moyen d’un récupérateur fixé à la gouttière. Il existe des solutions alternatives pour filtrer l’eau du robinet.
  • L’eau à température ambiante est préférable pour les plantes tropicales. Pour cette raison je remplis mes arrosoirs à l’avance et je les laisse dans la même pièce que mes plantes, ce qui me permet aussi d’augmenter l’hygrométrie autour d’elles.
  • Arroser uniformément tout autour de la plante pour celles qui sont cultivées en pot, afin de s’assurer que toutes les racines peuvent profiter de l’eau. Tourner le pot sur lui-même en arrosant est parfois une bonne chose pour y arriver. Si la surface est bien uniformément humidifiée, vous en profitez au passage pour augmenter l’hygrométrie.
  • On peut aussi arroser par capillarité, en remplissant la soucoupe et en laissant l’eau remonté par les trous de drainage du pot.
  • Même si vous arrosez par la soucoupe, privilégiez toujours pour vos plantes les pots qui ont des trous de drainage afin que le surplus s’évacue.
  • Ajoutez une couche de graviers ou de billes d’argile au fond de tous vos pots pour séparer le surplus d’eau des racines.
  • Si la soucoupe contient encore de l’eau 30 minutes après l’arrosage, il faut l’enlever afin de ne pas noyer les racines (sauf bien sûr dans le cas des plantes qui apprécient l’eau, comme les carnivores ou les plantes semi-aquatiques).
Mon récupérateur d’eau de pluie a souffert de la dernière tempête, mais il fait toujours son job !

Savoir reconnaître un besoin d’eau

Humidité du sol

Enfoncer son doigt dans la terre permet de savoir si celle-ci est sèche en surface. Pour ma part j’utilise un petit outil qui me permet de savoir où en est l’humidité du sol à diverses profondeurs. Je ne le laisse pas dans le pot, je le plante de pot en pot lorsque j’arrose pour vérifier que je ne sur-arrose pas une plante qui n’en aurait pas besoin. L’aiguille bouge de manière mécanique et au fur et à mesure qu’elle s’enfonce dans le sol, je connais le taux d’humidité de celui-ci.

Si l’aiguille est positionnée sur “Dry” le sol est sec, “Moist” il est humide, “Wet” il est mouillé. Attention, un sol sec ne veut pas dire qu’il faut arroser, cela dépend bien sûr de la plante qui est cultivée.

Cet outil ne coûte pas bien cher mais les prix varient, ça peut être intéressant de comparer avec d’autres. J’ai acheté le mien ici : Testeur d’humidité

Signes visuels

Ceci ne s’applique pas à toutes les plantes, mais c’est souvent vrai.

  • Aspect mou, feuilles sèches, tombantes : La plante a soif.
  • Les boutons floraux tombent, les feuilles fanent plus vite que d’habitude : La plante a soif.
  • Dans le cas des plantes à pseudobulbes comme les orchidées, s’il est tout jeune, le pseudobulbe frippé indique que la plante soif – et en général il ne va plus se regonfler après l’arrosage.
  • Le substrat se décolle des parois du pot : La terre est très sèche.
  • Taches brunes sur l’intérieur des feuilles : Souvent signe qu’une plante a eu trop d’eau.
  • Le bout des feuilles jaunissant : Chez les orchidées, cela indique souvent que la plante a eu trop d’eau.
Cette orchidée a eu soif, ses pseudobulbes resteront désormais frippés ! Cela n’a qu’un impact esthétique.

Tous ces principes peuvent paraître bien nombreux à retenir lorsque l’on débute, mais en réalité on se les approprie très vite.

En gardant à l’esprit que le sur-arrosage est plus souvent le problème de nos plantes d’intérieur, c’est en installant une habitude de vérification très régulière que l’on sera le plus capable de fournir à nos plantes l’eau dont elles ont besoin.

Personnellement, je regarde mes plantes tous les jours. Cela me détend de m’assurer que tout le monde va bien.

Et vous, êtes-vous du genre à arroser quand vous y pensez, ou à surveiller vos plantes ?


2 Comments
  • Avatar
    Valerie
    Posted at 22:14h, 05 mars Répondre

    Merci pour cet article très complet qui rapelle qu’arroser ses plantes n’est pas aussi simple qu’il y parait 😉 J’ai souvent fait l’erreur de suivre des conseils trop vagues et beaucoup de mes plantes sont mortes de soif (j’avais toujous peur de trop les arroser…). Eh oui, en pot, même les plantes réputées pour n’avoir besoin que peu d’eau, doivent être arrosées régulièrement (comme les aromates méditerranéens par exemple).
    A présent, je teste toujours si la terre est sèche en surface (sauf pour les plantes grasses que je trouve plus difficile à estimer). Avec cette méthode aussi simple qu’efficace, j’ai beaucoup plus de succès.
    Amicalement
    Valérie

    • Avatar
      Cindy - Semer à la Folie
      Posted at 18:17h, 09 mars Répondre

      Bonjour Valérie, merci beaucoup pour ton partage d’expérience ! Tu as raison, la culture en pot change beaucoup par rapport à celle de la pleine terre. En plein été, quand il fait super chaud, les plantes en pot cultivées dehors peuvent vite cuire et leur terre peut devenir tellement compacte qu’il faudrait presque plonger le pot entier dans un bain pour réussir à tout réhydrater !
      Pareil pour moi en tous cas, je vérifie toujours la terre avant d’arroser, cela permet de le faire à bon escient 🙂 Et il faut vraiment toucher car parfois j’ai l’impression que le terreau est humide alors que pas du tout 🙂

Post A Comment