La Tradescantia zebrina


Si vous pensez ne pas avoir la main verte, cette plante est faite pour vous ! La tradescantia zebrina, de la famille communément appelée des Misères, est une beauté très prolifique, qui vous pardonnera vos oublis d’arrosage sans aucune rancune. Elle n’a besoin ni de l’humidité d’une serre, ni de la chaleur des tropiques, ni de substrat aux milles ingrédients ! En prime, elle est tout simplement magnifique avec ses feuilles argentées qui semblent pailletés au recto, et violettes intenses au verso.

Cultiver la Tradescantia zebrina

Besoins spécifiques

Difficile de trouver des sensibilités particulières à cette plante si peu exigeante ! Je soulignerais simplement le fait qu’elle ne supporte pas les gelées et pour cette raison elle doit être cultivée en intérieur jusqu’à la fin de celles-ci (on évitera de l’exposer à moins de 10°C).

Je cultive la mienne dans mon salon exposé est, sauf en été – je la déplace alors sur ma terrasse exposée ouest, et généralement c’est à ce moment là qu’elle explose à la fois en volume et en couleurs. Cette misère adore la lumière, mais elle ne fera pas d’histoires si elle ne bénéficie que d’une luminosité modérée : Sa couleur tirera plus sur le vert que sur le violet, voilà tout. Je trouve qu’elle n’est pas très sensible aux brûlures du soleil, dans des conditions similaires sa cousine Tradescantia spathacea a beaucoup souffert alors que T. zebrina allait très bien. Attention tout de même, je vis dans l’ouest de la France et le soleil y est moins ardent que dans le sud.

Cette plante rampante pousse vite, si elle se plaît elle peut se transformer en cascade d’argent et de pourpre en seulement quelques mois !

Au niveau des arrosages, elle supporte parfaitement l’eau du robinet. Je l’arrose lorsque le terreau est sec, ce qui est très rare en hiver, et qui survient environ une fois par semaine au plus chaud de l’été. Elle supporte très bien quelques jours au sec, d’ailleurs on voit à ses tiges et à ses feuilles épaisses qu’elle a des réserves d’eau pour subvenir à ses besoins !

Fertiliser sa Misère zebrina

L’engrais n’est absolument pas nécessaire durant l’année de son rempotage. La plante poussera vite et bien simplement grâce à l’énergie fournie par le terreau, et surtout par le soleil.

Au bout d’un an, on peut lui donner un peu d’engrais de temps en temps en période de croissance (une à deux fois par mois). Notons que la misère a de petites racines très fines, qui peuvent être endommagées par un apport d’engrais trop fréquent. D’ailleurs du fait de ce système racinaire peu volumineux, elle sera mieux dans un pot de petite taille, cela lui permettra d’absorber l’eau d’arrosage plus facilement. Comme en plus elle boit peu, si elle est dans un pot trop grand, elle risque de passer beaucoup de temps dans un substrat mouillé et cela créer des pourritures de racines.

Au niveau du substrat, un terreau universel lui conviendra très bien, j’ai ajouté un peu de perlite au mien pour le drainer. Le pot en terre-cuite me paraît plus adapté afin de permettre aux racines de respirer, cependant je cultive les miennes dans des pots en plastique par praticité, et cela ne leur pose pas du tout de problème.

Principales sensibilités

Ma Tradescantia est devenue moche ?

L’hiver est le principal ennemi de cette plante. Elle aime la lumière, et il n’est pas toujours facile de lui en procurer en cette saison, ce qui peut abîmer son feuillage : Les feuilles vont perdre leurs couleurs, les tiges vont s’étioler, son aspect visuel sera beaucoup moins esthétique.

Pour éviter cela vous pouvez la placer dès l’automne à un endroit très lumineux, avec une exposition sud. Si vous ne pouvez pas (et c’est mon cas), alors faites au mieux et vous pourrez la bouturer dès le début du printemps pour repartir sur une plante toute neuve !

Les tiges de ma misère zebrina se cassent ?

À la belle saison on a parfois l’impression qu’il suffit d’effleurer une tige pour qu’elle se casse ! Mais, c’est un phénomène en réalité très normal. C’est ainsi que cette plante se multiplie dans son milieu naturel : Un animal passe par là, casse une tige, celle-ci tombe un peu plus loin et prend racine en quelques jours seulement. Pas d’inquiétude, votre misère va très bien ! Mettez la tige en terre, vous avez gagné une nouvelle plante 🙂

Ma Tradescantia zebrina perd ses motifs ?

La coloration de la misère zébrée dépend grandement de son exposition.

En très forte luminosité, la face argentée devient violette, ce qui diminue grandement son contraste, mais qui n’est pas dépourvu de charme selon moi. En cas de luminosité trop faible (en hiver notamment), le motif des feuilles s’estompe peu à peu et devient très terne. Ça ira mieux au printemps !

L’été dernier, ma misère a reçu tellement de lumière que ses feuilles sont devenues violettes !

Reproduire sa Tradescantia zebrina

Bouturer la misère est un jeu d’enfant. Couper une tige, enlever les feuilles du bas et mettez-la en terre (assurez-vous d’avoir enterré un nœud, les racines en sortiront). Maintenez la terre humide mais pas détrempée et votre misère devrait très vite faire de nouvelles pousses. La poudre d’hormones est inutile, la plante ne demande qu’à raciner !

On peut aussi la faire raciner dans l’eau, en plaçant les tiges coupées dans un petit contenant tel qu’un mini vase ou un verre. Cela fonctionne très bien et on peut voir de nouvelles racines apparaître à une vitesse surprenante !


No Comments

Post A Comment