tomates

La tomate


On dit rouge tomate, en réalité ce fruit délicieux se décline en différentes variétés qui lui font prendre des couleurs aussi diverses que le orange, le jaune, le vert et même le violet ou le noir. C’est le légume vers lequel tous les jardiniers amateurs se tournent dès leur premier pas dans le monde du potager, et pour cause il est le légume le plus consommé en France ! (Enfin, je dis légume mais il s’agit en réalité d’un fruit, tout comme la courgette, l’aubergine ou bien le poivron.)

tomates

Semer la tomate

Il est possible de semer la tomate dès le mois de janvier à condition d’être suffisamment équipé : Les plantules nécessiteront bien-sûr de la chaleur et de l’humidité, mais aussi de la lumière. A cette période de l’année, la lumière du jour n’est pas assez importante pour permettre le bon développement des jeunes plants, qui risquent de s’étioler. Il sera donc nécessaire de disposer d’un éclairage artificiel adéquat.

Le plus simple est encore de patienter jusqu’au mois de mars si l’on a la chance d’avoir une petite serre chauffante (on peut en acheter pour une trentaine d’euros en jardinerie ou sur internet), ou bien jusqu’au mois de mai pour semer directement en pleine terre.

Lors de la plantation au potager, espacer les plants de 40cm. Ne pas tasser la terre, et enfoncer la tige dans celle-ci jusqu’aux premières feuilles car cela va permettre à la plante de développer des racines le long de la zone immergée dans la terre. Couper les feuilles trop près du sol pour éviter de favoriser les maladies fongiques.

 

Cultiver la tomate

Besoins spécifiques

La tomate est un légume du soleil, et pour cause celui-ci est absolument nécessaire au développement des fruits. Elle doit donc bénéficier de l’exposition la plus ensoleillée possible.

Afin de développer de beaux fruits, on prendra l’habitude d’éliminer les gourmands (ce sont de nouvelles tiges qui se forment à l’aisselle des branches d’un plant) sauf pour les variétés à petits fruits pour lesquelles le débat fait rage. Pour certain l’élimination des gourmands est nécessaire, pour d’autres il faut laisser les plants buissonner. Le mieux est d’essayer les deux et de se faire sa propre opinion !

En revanche il est toujours nécessaire de tuteurer la plante qu’elle soit à gros ou à petits fruits pour qu’elle ne casse pas sous le poids des tomates.

tomates vertes

Principales sensibilités

L’ennemi numéro un de la tomate est un champignon bien connu des jardiniers : Le mildiou. Celui-ci apprécie l’humidité et survient lorsque les plants manquent d’aération (plantations trop rapprochées) ou que le feuillage est mouillé régulièrement. Pour cette raison il est important de toujours arroser le pieds des plants sans éclabousser les feuilles. Le mildiou peut être évité par un traitement préventif à la bouillie bordelaise ou au soufre, ou plus naturellement par une décoction d’ail pulvérisée deux fois par mois.

On peut aussi avoir affaire à des tâches noires, souvent dues elles aussi à un champignon. Il peut s’agir notamment d’alternariose, dans ce cas le traitement est assez similaire à celui du mildiou.

alternariose

L’alternariose

La tomate en pot

Les longues racines de la tomate nécessitent une profondeur importante de substrat. On prendra soin de choisir un pot qui fasse au moins 30cm de haut afin de lui permettre de s’épanouir. Gourmande, la tomate appréciera une terre enrichie en compost afin de puiser les minéraux nécessaires à son bon développement. On peut aussi confectionner un purin d’ortie ou une infusion si l’on manque de temps, afin de lui procurer un engrais naturel tous les 15 jours jusqu’aux premiers fruits.

Pour cultiver très facilement une tomate en pot lorsque l’on dispose de peu de place, il est intéressant de se tourner vers la variété “Tiny Tim” qui ne mesure que 40cm de haut. J’en ai semé deux plants cette année par curiosité, elles ont eu leurs premières fleurs (minuscules) alors qu’elles ne mesuraient que 10cm !

Tiny tim

Mon plant de tomate Tiny Tim

Reproduire la tomate

La tomate se reproduit de différentes façon. Au printemps, pour avoir plus de plants, on peut se servir des gourmands : Lorsqu’on les enlève d’un pied, au lieu de les jeter il est possible de les installer dans un verre d’eau à l’ombre jusqu’à la formation de racines. Il suffit ensuite de planter cette bouture (qui va sembler dépérir pendant quelques jours) et de maintenir la terre mouillée jusqu’à ce que le plant relève la tête.

Pour avoir des plants l’année suivante, il est bien-sûr tout à fait possible de conserver les graines d’une tomate mûre. On les prélève alors dans un verre avec un peu d’eau. On les oublie quelques jours, jusqu’à ce que l’eau se couvre d’une fine pellicule blanche, signe que les semences sont prêtes. Rincer les graines dans un tamis très fin (les frotter entre ses doigts si de la pulpe est collée), puis les laisser sécher à l’air libre quelques jours avant de les stocker dans un sachet, au frais et au sec à l’abris de la lumière.

 

La tomate dans nos assiettes

Les bienfaits de la tomate

La tomate est un fruit gorgé de vitamines. On y trouve ainsi des vitamines A, B, C, E et K, qui nous donnent de l’énergie tout en renforçant notre système immunitaire.

En plus de ces précieux atouts, elle a son rôle à jouer dans la protection contre certains cancers (le cancer de la prostate en particulier) et maladies cardio-vasculaires, puisqu’elle contient un antioxydant très puissant : le Lycopène. Celui-ci ne disparaît pas à la cuisson bien au contraire : Celle-ci le rend plus facilement assimilable et multiplie ainsi ses effets.

La tomate est bonne pour la peau, elle est utilisée dans certains cosmétiques anti-âge. Elle réduit les risques d’AVC et contribue à diminuer le taux de mauvais cholestérol de notre organisme.  C’est également une alliée pour les personnes diabétiques en améliorant le contrôle de la glycémie.

Potassium, Manganèse et Cuivre sont des minéraux présents dans ce fruit, qui contribuent à améliorer  la santé de ceux qui la consomment régulièrement. Très peu calorique (18 calories pour 100g) elle fait partie des aliments brûleurs de graisses. On peut donc consommer quotidiennement ce fruit délicieux et plein de bienfaits, cru comme cuit !

Cuisiner la tomate

Légume emblématique de la Provence et de la Méditerranée en général, les tomates se consomment dans de nombreuses préparations. Elles se plaisent en salade agrémentées de basilic et de mozzarella, en sauce en compagnie d’herbes de Provence, en tartes et pizzas, grillées au four, farcies, mijotées… Il ne faut pas se priver de ce délicieux fruit d’été qui ne dure que quelques mois.

Pour des idées de recettes à base de tomates, n’hésitez pas à visiter mon blog de cuisine.

bruschetta tomate mozzarella

Les bruschetta tomate mozzarella


8 Comments
  • Avatar
    Vass
    Posted at 11:18h, 17 avril Répondre

    Bonjour,
    Merci pour les conseils de cette fiche.
    J’ai semé des graines en mars, depuis j’ai repiqué en godets.
    Deux questions : Est-il nécessaire de tuteurer dés le godet? et y a t-il un risque pour le mildiou à cette étape, c’est à dire le godet, et quels sont les signes du mildiou?
    Merci

  • Avatar
    Senchihiro
    Posted at 14:27h, 04 mai Répondre

    Merci beaucoup pour tous tes conseils que je vais essayer d’appliquer au mieux ^^ J’ai acheté ce weekend des plants de tomates cerises ainsi que de fraisiers, en plus de mes semis. J’espère arriver à les rendre un minimum productif!

  • Avatar
    David
    Posted at 10:57h, 31 juillet Répondre

    Bonjour,
    la tomate est un peu capricieuse, c’est plutôt une plante de région chaude.
    Mais il est tout à fait possible d’en faire sous nos lattitudes avec de beaux résultats.
    Pour gérer l’eau, j’ai utilisé quelques techniques l’année dernière qui ont bien fonctionné (cette année, je n’ai pas fait, j’ai des pertes)
    L’année dernière j’avais couplé les tomates et le maïs, malgré une année humide, les tomates ont résisté. Je pense grâce au maïs, qui est assez gourmand en eau. Les soucis peuvent aussi être utilisés de cette façon.

    Là par contre, bien plus que pour d’autres plantes, la race a un véritable impact sur la capacité de la tomate.
    Typiquement, je n’ai plus de marmande : je n’ai pas été capable d’avoir des tomates, donc pas de tomates, pas de graines.
    Par contre les jaunes flammées (entre autre) ont plutôt une bonne résistance qui m’a permis de les reproduire facilement!

    Pour les gourmands j’avoue avoir fait le test.
    La conclusion c’est que niveau quantité de tomate, il y a peu de variation.
    Par contre, niveau croissance, la tomate croit plus vite quand les gourmands sont enlevés.
    Donc maintenant je les enlève au début, et une fois que la tomate à dépassé la moitié du tuteur (environ 1m), je ne les coupe plus.

    • Avatar
      Cindy - Semer à la Folie
      Posted at 18:10h, 02 août Répondre

      Même constat pour mon test avec et sans gourmands, les tomates non taillées ont mit une éternité à mûrir (pourtant c’étaient des tomates cerises). Niveau quantité de fruits elle me paraît tout à fait correcte mais sans plus. Je n’en ramasse pas des saladiers avec mes quatre plants, loin de là pour l’instant ! Merci de partager ton expérience 🙂

  • Avatar
    patricia
    Posted at 12:54h, 21 juin Répondre

    moi aussi je suis fan de ton blog, bravo, bravo, bisous

  • Avatar
    marie-claude
    Posted at 10:23h, 21 juin Répondre

    bravo, bravo et encore bravo….votre site est une pure merveille…je suis ravie de l’avoir découvert en butinant de blog en blog
    et c’est une merveille que de venir des recettes de cuisine au potager….et c’est vrai que ce blog est super beau et plein de couleurs qui attirent l’appétit culinaire qui en découlera…je vais le faire connaître le plus possible…encore un très grand merci
    pour tout ce joli travail….bon weekend et gros bisous d’encouragements bien mérités.

    • Avatar
      Cindy - Semer à la Folie
      Posted at 14:05h, 21 juin Répondre

      Merci beaucoup Marie-Claude pour cet adorable message, je suis très heureuse que ce nouveau blog vous plaise 🙂 J’espère qu’il se développera autant que je le souhaite ! Bonne journée à vous et à bientôt

  • Avatar
    Gut
    Posted at 11:16h, 14 juin Répondre

    S’il y a bien quelque chose que j’aimerai avoir dans mon potager (si j’en avais un) c’est bien la tomate ! elle est pour moi incontournable ! cuite ou crue c’est trop bon ! Elles et très souvent sur ma table ça c’est sûr ! Tu as fait un travail de tritan Cindy avec ce blog ! des articles complets bien écrits, je pense que tous les amoureux du potager vont adorer !!!
    Quant au choix de ton desing de blog il est super beau !! J’aime beaucoup, de même que sont titre !! quel bon jeu de mots !! Bon week-end !

Post A Comment