origan

L’origan


On ne cultive pas assez l’origan ! J’en ai semé pour la première fois cette année, cette plante m’était assez méconnue. Sec, on en met très souvent sur les pizzas, sa saveur rappelle un peu celle du thym. Mais frais, ah je n’avais pas eu l’occasion d’y goûter avant cet été. J’ai vraiment adoré son parfum.

Il existe beaucoup d’espèces et d’hybrides, parfois annuels parfois vivaces. Difficile de s’y retrouver, et d’ailleurs quelle est la différence entre origan et marjolaine ? Essayons d’y voir plus clair !

Il faut savoir que le vrai origan commun est une plante vivace. C’est la même plante que la marjolaine sauvage, que l’on peut croiser (et cueillir !) au gré de ses promenades. On peut très bien la cultiver (c’est celle que j’ai) souvent sous le nom de marjolaine vivace. En latin Origanum vulgare.

Il y a aussi la vraie marjolaine, qui elle, est annuelle. On l’appelle aussi origan des jardins, plante d’osiris, marjolaine de cuisine, ou de son petit nom latin Origanum majorana. On peut la cultiver elle aussi et récupérer ses graines pour la ressemer d’une année sur l’autre (ceci dit, elle se ressème très bien toute seule).

En résumé : Le vrai origan c’est la plante vivace, la vraie marjolaine c’est la plante annuelle. Mais les deux se ressemblent beaucoup en saveurs et aussi en bienfaits.

marjolaine vivace

Jeune origan commun, aussi appelé marjolaine vivace

Semer l’origan

Les graines d’origan sont vraiment minuscules, et les plantules le seront elles aussi. On peut les semer directement en place lorsque les dernières gelées sont passées, mais je vous conseille de les semer plus tôt au chaud. Les plantules sont très fragiles, et j’ai eu une belle fonte des semis dans ma jardinière pourtant bichonnée. Je pense qu’en semant à l’intérieur on a un meilleur contrôle des plantules.. De plus, la croissance de l’origan est lente et vous en profiterez plus en les semant dès le mois de mars.

Recouvrir à peine les graines de terreau, maintenir humide en vaporisant la terre jusqu’à ce que les plantules aient toutes germé. On pourra les repiquer à l’extérieur lorsque les températures le permettront. Espacer chaque plant d’une dizaine de centimètre afin qu’ils puissent se développer à leur aise.

plantule origan

Jeune plantule d’origan

Cultiver l’origan

Besoins spécifiques

On peut se permettre d’oublier un peu de s’occuper de son pot d’origan, c’est un costaud ! Il ne craint pas vraiment le manque d’arrosage, ne réclame pas de sol très riche (au contraire, il se plaira plus en sol léger, dont le substrat aura été coupé avec un peu de sable). Ce qu’il réclame par contre, c’est du soleil. Choisissez un emplacement bien ensoleillé pour lui assurer une croissance harmonieuse, et n’arrosez pas trop souvent.

Comme le basilic, l’origan gagne à être cueilli en coupant directement les tiges plutôt qu’en enlevant les feuilles : Cela a pour effet de le dédoubler, et d’obtenir une plante plus généreuse.

marjolaine

Principales sensibilités

Mon origan ne pousse pas : Sa croissance est assez lente, il faut un peu de patience et plusieurs plants pour obtenir une belle touffe d’origan. Pas de panique donc, continuer à s’en occuper et s’assurer qu’il reçoit suffisamment de lumière.

L’origan a deux principaux ennemis : L’araignée rouge par temps très chaud et sec qui crible le feuillage de minuscules petits points et qui fait jaunir les feuilles (en cas d’attaque on peut lutter en vaporisant de l’eau matin et soir sur les plants) et la chenille de la phalène blanche (papillon de nuit), à enlever à la main, qui se nourrit des feuilles.

En hiver, bien protéger le pied de l’origan avec un bon paillage épais pour qu’il puisse repousser au printemps s’il est annuel. Il supporte plutôt bien le froid s’il est bien protégé.

phalène blanche

Jolie et redoutable phalène blanche, aux ailes striées de noir

L’origan en pot

Rien à signaler sur la culture de cette plante en pot, elle s’y plait beaucoup ! Ne pas oublier la couche drainante au fond du pot, primordiale pour que l’eau s’évacue et que les racines ne pourrissent pas (bille d’argiles, cailloux..) Choisissez votre pot en fonction de la taille que vous espérez que votre origan atteigne une fois adulte. Le mien est en jardinière, mais à cause de la fonte de mes semis celle-ci semble bien vide !

L’origan aime les sols drainés, il appréciera un mélange de terreau et de sable (2/3 terreau 1/3 sable, ou moitié-moitié.)

Reproduire l’origan

Si vous laissez fleurir votre origan, vous avez toute les chances de le voir se semer tout seul. Vous pouvez aussi le bouturer très facilement en coupant une tige de 10 – 15cm. Enlever les feuilles en du bas, et planter la tige dans un pot bien drainé. Maintenir humide jusqu’à la reprise de la plante (possibilité de garder les boutures sous serre pour accélérer et améliorer leur reprise).

 origan

L’origan dans nos assiettes

Les bienfaits de l’origan

L’origan est une plante médicinale aux multiples vertus : Antiseptique, antibactérien,  antiviral, anti-infectieux… On peut en bénéficier en mangeant ses feuilles, en les faisant infuser pour boire des tisanes ou faire des inhalations, ou bien en les appliquant sur la peau (infusées dans de l’huile végétale).

Source de vitamine K, d’antioxydants, de calcium, les feuilles d’origan sont bien utiles au bon fonctionnement de notre organisme. Elles ont des vertus apéritives, mais aussi digestives. Elles soulagent les ballonnements et améliorent le transit intestinal.

C’est aussi un antispasmodique qui calme les douleurs liées aux menstruations.  Il peut aussi se révéler utile pour les problèmes de peau : Appliqué localement lorsqu’il est infusé dans de l’huile (on peut plus simplement utiliser son huile essentielle), masser les zones qui démangent pour les soulager (mycoses, eczéma, piqûres d’insectes).

Des chercheurs ont même mit en évidence ses bienfaits en cas de diabète, l’origan contribuant à réduire la glycémie.

Cuisiner avec l’origan

Roi des pizza maison, l’origan est avant tout un excellent allié des sauces tomates, qu’il relève avec finesse. On le retrouve donc dans la composition du gratin d’aubergines alla parmigiana, et dans de très nombreuses recettes italiennes.

Mais il serait dommage de le cantonner aux seules sauces tomates ! Il fait aussi merveille en salade (j’ai fais une salade de pâtes à la sicilienne avec de l’origan, délicieuse) et même en soupes style minestrones. Cette plante apprécie aussi l’association avec des oeufs (omelette, oeufs brouillés) des pâtes chaudes ou froides, du riz ou des pommes de terre. A consommer à volonté !

salade pâtes

Salade de pâtes à la sicilienne

Et vous, cultivez-vous l’origan ? Comment l’utilisez-vous en cuisine ?


Tags:
,
13 Comments
  • Avatar
    Masciave
    Posted at 14:25h, 31 mars Répondre

    Bonjour, je voudrais savoir si dans l’origan tout et comestible je pense également aux tiges Merci

  • Avatar
    Chantal Joly
    Posted at 18:08h, 17 septembre Répondre

    Moi je vis dans un pays ou l’été est très court, les gels sont précoces et l’hiver long. Puis-je avoir des pots évidemment exposés côté soleil et mettre dans mon assiette toute cette fraîcheur?

  • Avatar
    Yves B
    Posted at 13:18h, 11 août Répondre

    Bonjour, il y a effectivement pas mal de confusion entre marjolaine et origan, ceci est dû au fait que l’ origan (Origanum vulgare) est souvent appelé marjolaine sauvage, marjolaine vivace voire marjolaine officinale, entretenant ainsi la confusion ! Or, la systématique est parlante, si on peut considérer la marjolaine (Origanum majorana) comme une espèce d’ origan, l’inverse n’est pas vrai, le plus simple serait de s’en tenir à appeler l’origan… et la marjolaine…marjolaine.
    Sinon Jardin-Moselle, vu ta zone climatique ta marjolaine vivace doit être un origan. A noter que la marjolaine est une vivace, elle est cultivée en annuelle dans les régions à hiver froid mais à partir de la zone 8 (min. -12°C) elle est est tout à fait rustique (paillage ne retenant pas trop l’humidité (au moins la première année) et bon drainage de rigueur).
    Chez moi (drôme provençale) il y en de magnifiques pieds qui doivent avoir une dizaine d’années dans des massifs municipaux.
    Les inflorescences desséchées (laisser sécher sur pied) sont délicieuses et très efficaces pour les maux de gorge et les bronches. Cindy, ton blog est très sympa, mais pourrais-tu nous donner ta localisation ( c’est important pour la culture des plantes). Bonne journée

    • Avatar
      Cindy - Semer à la Folie
      Posted at 09:51h, 12 août Répondre

      Bonjour Yves,
      Merci pour ces précisions fort intéressantes ! Je suis en Pays de la Loire, mais les informations que je partage sur mes fiches de culture sont généralistes 🙂

  • Avatar
    andre
    Posted at 11:17h, 29 juillet Répondre

    quand et comment faire la récolte de l’origan qui est dans mon jardin, pour les conserver, séchées pour l’hiver

    • Avatar
      Gyd
      Posted at 00:25h, 11 août Répondre

      A)Laver/ essuyer les feuilles
      B)micro onde + essuie- tout
      1,ou 2 ou 3 minutes selon quantité jusqu’ à sec
      C) broyer
      D) conserver contenant opaque

  • Avatar
    David
    Posted at 14:32h, 26 août Répondre

    Bonjour,
    Est ce que ça ne serait pas une plante qui pousse mieux en extérieur?
    Ce qui expliquerai la forte quantité de perte en intérieur!
    J’ai le même problème avec les courges : je n’arrive pas à en faire pousser dedans, par contre en extérieur, ça part bien!

    • Avatar
      Cindy - Semer à la Folie
      Posted at 09:14h, 28 août Répondre

      Bonjour, du fait de son grand besoin en rayons de soleil, je pense qu’effectivement elle se porte beaucoup mieux en extérieur 🙂 Mon semis a mis du temps à démarrer mais il faut dire que l’été est capricieux dans ma région cette année !

  • Avatar
    Kakou
    Posted at 10:34h, 14 août Répondre

    J’aime beaucoup l’origan mais je n’en ai pas au jardin !
    Je me contente de l’utiliser en huile essentielle quand j’ai une gastro .. pas glop … lol
    Bisous

  • Avatar
    therese
    Posted at 09:21h, 13 août Répondre

    Il y en a beaucoup sur le bord des Fosses en Sologne .
    J’adore cette plante
    Bonne journée

  • Avatar
    Jardin-Moselle
    Posted at 14:58h, 12 août Répondre

    J’ai plusieurs pieds de marjolaine vivace au jardin, les fleurs sont bien sympas et surtout les papillons adorent
    mais je savais pas qu’on pouvait en manger

    Il vaut mieux prendre les feuilles jeunes? avant qu’il y ai des fleurs?

    • Avatar
      Cindy - Semer à la Folie
      Posted at 09:25h, 13 août Répondre

      Bonjour et merci pour ton message 🙂 Tu peux prendre des feuilles toute l’année en fonction de tes besoins.En période de pousse (printemps été) c’est bien de couper le haut des tiges plutôt que cueillir juste les feuilles, pour que la plante fasse de nouvelles branches (mais peut-être que tes pieds n’en ont pas besoin et sont déjà bien développés !)
      Pour info, les fleurs d’origan sont tout à fait comestibles et utilisées en déco gourmandes. Bonne journée 🙂

      • Avatar
        Jardin-Moselle
        Posted at 10:01h, 13 août Répondre

        merci pour ces précisions… on a gouter cette semaine nos premières feuilles de tétragone cornue en salade, on va tenter la marjolaine … c’est cool, j’adore le potager!!!

Post A Comment