estragon

L’estragon


Herbe aromatique anisée, l’estragon est une plante asiatique qui s’est très bien adaptée à nos climats. Elle est buissonnante et vigoureuse, se reproduisant naturellement en produisant des rejets. Son arôme est intense, et bien connu pour la fameuse et délicieuse sauce béarnaise.

Elle peut très bien disparaître totalement en hiver et sembler morte, mais repartir comme par magie au printemps suivant. Cependant il vaut mieux la protéger du gel pour s’en assurer.

estragon

Semer l’estragon

Étonnamment, il est impossible de semer l’estragon. Il produit bien des fleurs, mais celles-ci sont tout à fait stériles : On reproduit l’estragon uniquement par division des rejets, ou bien par bouturage.

Bon à savoir, il existe deux variétés qui peuvent être semées : L’estragon “de Russie” (mais il présente un intérêt limité car très peu aromatique) et la “tagète luisante” (du Mexique). Ceux-ci seront semés en intérieur puis repiqués en extérieur une fois qu’ils seront assez robustes et que les dernières gelées seront terminées. Les graines seront à peine recouvertes de terreau, et maintenues bien humide jusqu’à la levée. Les plantules doivent être arrosées régulièrement pour croître rapidement et pour développer un bon système racinaire.

Cultiver l’estragon

Besoins spécifiques

Chaleur et soleil, voilà la clé de la réussite de la culture de cette plante ! L’estragon aime avoir chaud, très très chaud. Choisir l’emplacement le plus ensoleillé possible. Ce n’est pas forcément un grand buveur, mais on veillera à ne pas laisser sécher complètement son substrat entre deux arrosages. Veiller à ne pas l’inonder, il n’a pas besoin d’une grande quantité d’eau.

Bon à savoir, l’estragon aime la solitude d’un substrat paillé sans mauvaises herbes. Si vous ne paillez pas, binez régulièrement pour que la terre reste souple et sans herbes autour de ses pieds.

Comment cueillir l’estragon ? Pour favoriser la ramification, c’est à dire l’apparition de nouvelles branches, on va préférer couper la tige plutôt que feuille par feuille. Ainsi, à l’endroit où vous avez sectionné votre tige apparaîtront plusieurs nouvelles têtes d’estragon. C’est ainsi que vous pourrez avoir un beau plant développé.

estragon

Principales sensibilités

Plutôt facile, l’estragon n’a pas de sensibilité particulière tant qu’il a suffisamment de soleil. En son absence il végète et ne pousse pas. Déjà que sa croissance n’est pas forcément très rapide selon les variétés, ce serait dommage de la ralentir encore !

Les feuilles de mon estragon sont tâchées ? Le mien a eu des petits soucis de mouches mineuses, un petit parasite dont les larves se logent à l’intérieur des feuilles. On les repère à une sorte de rigole foncée sinueuse présente sur quelques feuilles. En inspectant la plante et en enlevant les feuilles parasitées à la main, on se passe facilement de traitement. Il faut dire qu’en agriculture biologique il n’y a pas grand chose à faire contre ces petites bêtes, bien protégées à l’intérieur des feuilles..

Mon estragon jaunit ? Il a probablement soif, veiller à arroser plus souvent selon la météo.

Mon estragon ne sent rien ? Il est tout à fait normal de ne pas percevoir d’odeur en frottant les feuilles de l’estragon, contrairement à d’autres aromates comme la menthe ou le basilic. C’est en ciselant ou en froissant les feuilles que celles-ci dévoilent leurs arômes prononcés.

L’estragon en pot

La culture de l’estragon se fait très bien en pot. Je vous recommande de choisir un diamètre suffisamment grand pour qu’il puisse se développer confortablement et produire de nombreux rejets qui vous feront une plus belle production.

Reproduire l’estragon

Nous l’avons évoqué, l’estragon (le français) ne se sème pas. Pour le reproduire, on va pouvoir diviser les touffes et prélever les rejets que la plante produit naturellement. Effectuer cette opération au printemps pour laisser aux rejets le temps de s’enraciner dans leur nouvel environnement. Les miens ont mit deux bons mois avant de reprendre leur croissance !

Il est également possible de bouturer l’estragon (je vais essayer d’ailleurs !). Pour cela il faut couper quelques branches au mois d’aout et les planter dans un pot dont on maintiendra le substrat humide. Garder les boutures dans un environnement saturé d’humidité à l’aide d’une mini serre chauffante ou à défaut dans un sac transparent type congélation. On peut aussi les couvrir du goulot d’une bouteille en plastique. Garder les boutures à l’abris du froid jusqu’au printemps prochain, elles seront alors prêtes à rejoindre leur nouveau lieu de vie !

Enfin, on peut marcotter l’estragon du printemps jusqu’en juin. Préférer le faire sur des plants installés depuis plus d’un an pour une meilleure réussite. Coucher les tiges choisies à même le sol sans les couper. Enlever les feuilles de la partie qui sera enterrée, et recouvrir de terre là où l’on veut que des racines se développent. Pour maintenir la tige sous terre on peut y poser une pierre ou enfoncer un crochet style sardine de tente dans le sol. Bien garder la marcotte humide en l’arrosant très régulièrement. Attendre plusieurs mois, que les nouveaux plants aient redressé la tête et poussé de plusieurs centimètres avant de les “sevrer”, c’est à dire de couper la partie reliée à la plante mère. On peut alors prélever le nouveau plant délicatement avec sa motte, et le planter à l’endroit désiré.

Rejet estragon

Un joli rejet d’estragon

L’estragon dans nos assiettes

Les bienfaits de l’estragon

Cette plante a de remarquables vertus. Hormis les nombreux antioxydants et la vitamine C qu’elle délivre, elle est avant tout digestive, favorisant le transit mais aussi luttant contre les douleurs gastriques et crampes d’estomac. Il soulagerait aussi les douleurs menstruelles et régulerait le cycle féminin.

Il améliore également la qualité du sommeil grâce à ses bienfaits apaisants qui éloignent également les angoisses.

Pour profiter de ses bienfaits on peut mâcher ses feuilles telles quelles ou bien les faire infuser dans de l’eau chaude en tisane.

Cuisiner avec l’estragon

Avant d’utiliser l’estragon pour la première fois il est utile de savoir que son parfum est très prononcé : quelques feuilles suffisent à parfumer une sauce ou un plat.

La star des recettes à base d’estragon est sans doute la sauce béarnaise, qui est une sauce montée au beurre et agrémentée d’échalotes. Un délice avec un poisson grillé !

On peut aussi utiliser les feuilles d’estragon pour agrémenter ses salades (salades composées, salades de pommes de terre ou de riz..). Il fait merveille dans les marinades (poulet, porc) et pour l’avoir testé dans un risotto de coquillettes, je peux vous dire qu’il est aussi excellent dans un plat de pâtes !

saumon bearnaise

Saumon sauce béarnaise

La parole est à vous ! Cultivez-vous l’estragon ? Quelles sont vos recettes fétiches avec cet aromate ?


6 Comments
  • Avatar
    guy
    Posted at 23:38h, 12 juin Répondre

    Merci pour ce blog très sympa.

    Les graines d’estragon n’existent pas ?? Mais au départ alors ? L’oeuf ou la poule ?

  • Avatar
    sandra
    Posted at 15:02h, 05 août Répondre

    moi j’aime bien le préparer an cuisine avec du vin blanc un peu de crème et une viande blanche!

  • Avatar
    Nathalie
    Posted at 10:13h, 04 août Répondre

    de très bons conseils qui vont me pousser à tenter l’expérience estragon au jardin, merci :))

  • Avatar
    shaysgreen
    Posted at 06:23h, 04 août Répondre

    Salut, je t’ai mentionné et taguée dans mon dernier article Liebster Awards sur mon blog. Si tu veux tu pourras aussi y participer!

  • Avatar
    Dédé dans son Jardin
    Posted at 16:19h, 03 août Répondre

    Incontournable quand on plante des cornichons! 🙂

Post A Comment