Récemment, l'une de mes lectrices, Francine, m'a fait part de ses petits achats printaniers : Des fleurs mellifères pour attirer les insectes dans son potager. C'est une excellente chose à faire, car les insectes sont des auxiliaires précieux. Certains se nourrissent de parasites, d'autres butinent et pollinisent les légumes pour une plus belle production (Saviez-vous que la pollinisation influe sur la taille des fruits ?).

Les fraisiers sont des plantes faciles et très plaisantes à cultiver. Du moment qu'ils ont du soleil, ils ne demandent pas grand chose ! Ils résistent à beaucoup d'erreurs de culture, au gel, et nous récompensent avec de délicieux fruits.

Le premier semis a été effectué ! Le 15 février, les petites graines de poivrons Orange baranja ont été semées. Objectif : Un plant bien vigoureux  d'ici le mois de mai. J'ai un peu abusé mais je n'ai semé que deux graines (je ne veux qu'un plant) et sur le coup ça m'a parut une super idée mais avec le recul j'avoue que ce n'était pas très malin, il vaut mieux avoir plusieurs plants pour pouvoir choisir le plus vigoureux. Bon il n'y en a qu'une qui a germé sur les deux, donc je n'ai pas intérêt à me louper sur ce plant Lol.

semis poivron

Nous y voilà, j'ai enfin établit mon petit "plan de potager de balcon" pour la nouvelle saison. Le balcon a été nettoyé (c'était pas du luxe), les vieux plants compostés (quelle belle surprise, j'ai pu constater que mon composteur de balcon avait fonctionné à merveille !), j'y vois plus clair maintenant.

En plein mois de février, mon balcon potager fait un gros dodo. J'ai profité d'une belle journée ensoleillée pour faire un petit état des lieux et tout cela m'a donné envie d'être déjà au printemps.. Même si il va y avoir du boulot !

Voilà le dilemme que je redoutais : Que faire de mon terreau épuisé de l'année dernière ?

L'hiver a fait mourir les plantes annuelles, bientôt il sera temps d'installer les nouvelles. Faut-il jeter tout ce terreau qui a coûté quand-même son petit budget, que nous avons monté dans les escaliers, mélangé à du sable (lui aussi acheté et monté dans les escaliers) pour la saison passée ? N'a-t-il plus rien à apporter aux nouvelles plantes, épuisé par les anciennes et lessivé par les nombreuses pluies hivernales ?

5 choses que j'aurais aimé que mes légumes me disent avant de les cuisiner

Avoir un jardin permet de manger des légumes plus souvent et sans arrière-pensée quant aux éventuels pesticides qui auraient été utilisés sur eux. Voici 5 astuces pour vous régaler, que j'ai apprises au fur et à mesure de mon avancée dans la cuisine et des cultures de mon potager de balcon.

Si vous êtes en panne d'inspiration cuisiner vos légumes, je vous invite à vous promener sur mon blog de cuisine qui contient maintenant plusieurs centaines d'idées !

Mais oui, ils sont vraiment en train de me donner des fruits ces fameux poivrons d'intérieur dont je vous avais parlé dans un précédent article. Et pas qu'un : Les trois pieds préparent chacun plusieurs poivrons, en plein hiver. Un peu déboussolés, mes pauvres biquets..

Du coup je me dis qu'il ne sera pas forcément bon de les rempoter au printemps s'ils sont pleins de fruits, et d'un autre côté au bout d'un an le terreau doit être épuisé par ces trois pieds réunis en un seul pot. Voilà qui contrarie mes plans ><

[caption id="attachment_728" align="aligncenter" width="550"]poivron-interieur3 Jeunes poivrons[/caption]

Avant tout je tiens à vous souhaiter une belle et heureuse année 2015 ! Semer à la Folie a été créé mi-2014 alors que la saison du potager était déjà bien avancée, cette année sera l'occasion de reprendre mon clavier dès mes premiers semis (probablement courant mars).

Après avoir partagé mon expérience sur mes poivrons d'intérieur (qui se portent toujours bien d'ailleurs) il est temps de vous parler du basilic en pot. Cette année j'ai essayé plusieurs façon de cultiver mes basilics avec plus ou moins de succès.

J'ai effectué un semis au mois de mars dernier. Une levée proche de 100% avec beaucoup trop de graines semées (la fébrilité du premier semis ><) et je me suis retrouvée avec une quantité de petits plants non négligeable. Certains ont été repiqués entre mes pieds de tomate (ça n'a pas donné grand chose, il y avait trop d'ombre dans ce bac) et d'autres ont eu leur propre pot.

Vous vous souvenez de mes trois plants de poivron Purple Beauty qui cohabitent dans le même pot ? (Les pauvres ! )

Je les ai rentrés dans l'appartement au mois d'octobre, avant qu'il ne commence à faire franchement froid. Je vous fait part du coup de cette expérience puisque j'avais lu que l'on pouvait ainsi garder ses poivrons plusieurs années et même obtenir des plants costauds et productifs !

Même si je n'ai pas rempoté mes plants de poivrons dans des pots individuels (le printemps sera une période plus appropriée pour cela), pour le moment mes trois poivrons se portent bien. Ils ont été placés derrière la vitre qui donne sur le balcon exposé plein sud. Je ne les arrose pas très souvent, une fois par semaine voire parfois moins.

poivron-interieur