Il est conseillé de ne pas laisser fleurir son basilic et de couper sans pitié les boutons floraux formés par la plante adulte. Pourquoi donc ?

Nous y voilà, le coeur du mois de mai, avec déjà le mois de juin qui se profile. En ce moment dans ma région c'est pluie / soleil, soleil / pluie, du coup tout le monde pousse bien et moi je ne me fatigue pas à arroser puisque le ciel s'en charge à ma place.

Mais voyons comment tout ça évolue depuis mon dernier post sur les légumes du balcon ?

J'inaugure une nouvelle section de Semer à la folie avec cette première fiche de culture dédiée aux fleurs. C'est donc le souci officinal qui ouvre la marche puisque je crois que c'est la seule fleur que j'ai cultivé sur mon balcon l'année dernière. Cette année, les œillets d'inde, les zinnias et le tournesol Teddy Bear sont expérimentés ! Nous verrons dans quelques temps ce que cela donnera.

Après la pluie le beau temps !  Mon potager a essuyé pas mal d'averses et a bu beaucoup d'eau ces derniers temps, je profite d'un rayon de soleil pour vous faire un petit tour du balcon.
Lorsque vous achetez un céleri branche pour le manger (j'ai testé récemment la salade de céleri, c'est excellent), saviez-vous que vous pouviez en obtenir un nouveau très facilement ? Deux céleris pour le prix d'un, mais oui !

Cette année une bien vilaine maladie a touché mes semis adorés : La fonte des semis. Les pertes sont malheureusement bien lourdes, mais il est encore temps de semer de nouveaux plants. Encore une bonne raison de commencer tôt, cela permet de refaire un semis en cas de problème de ce genre. Je pense que je vais semer directement dehors maintenant que les températures sont chaudes.. 26°C hier !

La semaine dernière je vous présentais quelques façon d'enrichir la terre de son potager et j'évoquais la permaculture. Je voyais ce mot partout, sans savoir exactement de quoi il s'agissait, alors je me suis documentée.

J'ai trouvé les principes de la permaculture fort intéressants et j'ai décidé de vous faire une petite introduction simplifiée de cette façon de jardiner en adéquation avec l'environnement.

Lorsque l'on débute un potager, on se pose rapidement la question de l'appauvrissement de sa terre. Cela paraît logique : On plante des légumes, les légumes absorbent les richesses du sol, à la fin de la saison la terre serait-elle donc... Vide ? Epuisée ? Comment faire alors pour l'enrichir ?

Mars, le mois des semis potagers au chaud ! Après avoir semé mon poivron, mon persil, ma ciboulette... J'ai semé de nouvelles plantations. Comme j'ai eu 10 petits plants de fraisiers, ça m'a fait pas mal de godets pour mes jeunes plantules. Du coup, plus besoin de faire ça dans des pots de yaourt ^^